Faure Gnassingbé désigné Président du Conseil des ministres

Avec la nouvelle constitution, le Togo bascule dans un régime parlementaire. La gestion du pays revient désormais à un Président du conseil des ministres (PCM), qui aura toutefois au-dessus de lui, un Président de la République, chef de l’Etat, même si ce dernier est dépouillé de ses pouvoirs.

Au sortir des dernières élections législatives, le parti au pouvoir a raflé 108 députés sur 113. Union pour la République (UNIR) a donc désigné Faure Gnassingbé comme Président du Conseil des Ministres.

C’est Gilbert Bawara, le ministre de la Fonction publique, du Travail et du Dialogue social qui en fait l’annonce. Au micro de New World TV, ce proche collaborateur de Faure Gnassingbé s’est prêté à un nouvel exercice d’explication de la nouvelle constitution.

M. Bawara apportait des clarifications notamment concernant le rôle et la désignation du Président du Conseil des ministres.

Faure Gnassingbé, 1er Président du Conseil des ministres

En effet, d’après l’article 50 de la nouvelle Constitution du Togo, le Président du Conseil des ministres est le chef du gouvernement et préside les conseils des ministres. Il dispose également de l’administration publique, de l’armée et des forces de sécurité. Il détermine et conduit la politique de la nation.

Le texte constitutionnel précise que le Président du Conseil est le chef du parti politique majoritaire ou de la coalition majoritaire à l’Assemblée nationale.

« La désignation du Président du Conseil est pratiquement une démarche automatique parce que la Constitution dit que c’est le président du parti politique majoritaire ou de la coalition majoritaire à l’Assemblée nationale qui est désigné. Le président du parti aujourd’hui, c’est le président du parti UNIR. Tout le monde le connaît, c’est donc Faure Gnassingbé qui est désigné pour être Président du Conseil », a expliqué Gilbert Bawara.

Selon le ministre, l’Assemblée nationale devra ensuite saisir la Cour constitutionnelle pour la prestation de serment du Président du Conseil des ministres.

« Le premier Président du Conseil des ministres au Togo sera Faure Essozimna Gnassingbé, conformément à la Constitution. Ce n’est pas qu’une question de son désir. C’est ce que la Constitution dit. Il va respecter cela », a ajouté M. Bawara.

Pour le pouvoir togolais, la nouvelle constitution, toujours rejetée par des organisations de la société civile et des partis d’opposition, vise à renforcer la stabilité et l’efficacité du gouvernement en concentrant les responsabilités exécutives sous une seule autorité.

Cela permettrait également une meilleure coordination entre les différentes branches du gouvernement et les forces armées.

Les tenants de ce projet soutiennent que le nouveau cadre constitutionnel ouvre la voie à une gouvernance plus structurée et centralisée, avec l’objectif de répondre plus efficacement aux défis nationaux.

Mais les opposants ne voient qu’un moyen de permettre à Faure Gnassingbé de poursuivre son service à la tête du Togo, dans un nouveau rôle.

Plusieurs observateurs attendent de voir la manière dont cette transition se traduira concrètement dans la gestion quotidienne du pays et quels seront les impacts à long terme sur le développement et la stabilité du Togo.

Vérifier aussi

Togo Soudan du Sud

Éliminatoires Mondial 2026 : Le Togo tenu en échec par le Soudan du Sud

Les Éperviers du Togo ont été tenus en échec mercredi par le Soudan du Sud …

Votre devise