Refus des vieilles monnaies au Togo : Voici les sanctions pour les pratiquants

Les vieilles monnaies ont du mal à circuler sur le marché togolais. Les togolais n’aiment pas échanger les pièces limées et les billets usagés dans leur transaction. Avant de prendre les monnaies, ils les observent de manière méticuleuse. Si l’aspect ne leur plaît pas, ils les rejettent ; soi-disant que l’argent n’est pas bon. 

Cette attitude de refus de vieilles monnaies est interdite par les autorités togolaises. Malgré cela, le problème persiste toujours un peu partout dans le pays surtout dans les petites boutiques. Ce phénomène est-il normal ? Quelles sanctions pour les pratiquants ?

« Le refus des pièces limées et des billets déchirés c’est incivique. C’est comme le lit d’hôpital, ça ne se loue pas, ça ne se paie pas. C’est quand tu es malade, tu vas aller te coucher et si tu trouves la bonne santé, tu quittes et un autre vient. Ce que je veux dire par là est que personne n’est venu avec la monnaie pour qu’on l’enterre avec. Ça doit circuler », a souligné le président de l’Association ‘’LE CIVISME’’, KEZIRE Esso-Bodi Soulé.

« L’argent doit passer d’une main à une autre. Pourquoi quelqu’un va dire que c’est gâté, qu’il ne va pas prendre ? Et qui a gâté ? C’est nous même. L’argent ne se garde pas chez soi. Il doit être utiliser. Vous êtes obligés de dépenser. Et puis l’argent n’est pas fabriqué comme ça. C’est la manière dont nous l’utilisons qui amène que ça se chiffonne et que ça se lime. L’argent n’a pas été dévalué à cause de ça. Il a toujours sa valeur même s’il est vieux », a-t-il ajouté.

Rappelons que, conformément à l’article 1165 du code pénal togolais, quiconque refuse de recevoir une monnaie non falsifiée ni altérée ayant cours légal peut être passible d’une amende allant de 10 000 à 50 000 francs CFA.

Vérifier aussi

Coupure de Courant CEET

Coupure Electrique au Togo : Voici les zones, les dates et les heures où le courant sera coupé

Depuis quelques jours, les habitants du Togo sont confrontés à un défi majeur : La …

Votre devise