Togo : Les tortues marines en voie de disparition

Le Togo, avec ses côtes bordant l’océan Atlantique, est un lieu de ponte crucial pour plusieurs espèces de tortues marines.  Cependant, ces créatures majestueuses font face à de nombreuses menaces qui mettent en péril leur survie.

Parmi les espèces de tortues marines présentes au Togo, les plus courantes sont la Tortue verte. Connue pour son régime herbivore, elle fréquente les herbiers marins et les plages de ponte, la tortue Luth, la plus grande des tortues marines, elle est reconnue pour sa carapace souple et son régime alimentaire constitué principalement de méduses, enfin la tortue Olivâtre.

Elle est souvent observée en grand nombre lors de la ponte, cette espèce est néanmoins très menacée. Le braconnage reste une menace majeure pour les tortues marines Les œufs sont souvent récoltés illégalement pour leur consommation ou pour la vente, tandis que les tortues adultes sont capturées pour leur viande, leur carapace et d’autres produits dérivés.

Le développement côtier incontrôlé, incluant la construction d’hôtels, de routes et d’autres infrastructures, détruit les sites de ponte et perturbe les habitats marins essentiels à la survie des tortues. De plus, l’érosion des plages, exacerbée par le changement climatique, réduit les zones disponibles pour la ponte.

Il faut sauver les tortues de mer

La pollution marine, notamment les plastiques, constitue une autre menace significative. Les tortues marines confondent souvent les plastiques avec des méduses ou d’autres proies, ce qui peut entraîner une ingestion fatale. De plus, la pollution chimique affecte les herbiers marins et les récifs coralliens, des habitats critiques pour les tortues.

Les pratiques de pêche non durables, telles que l’utilisation de filets dérivants et de palangres, capturent souvent les tortues marines comme prises accessoires. Ces captures accidentelles peuvent causer des blessures graves ou la mort des tortues.

Plusieurs organisations locales, comme l’ONG AGBO-ZEGUE, œuvrent pour la protection des tortues marines. Leurs activités incluent la surveillance des plages de ponte, la sensibilisation des communautés locales et la réhabilitation des tortues blessées.

Le gouvernement togolais a mis en place des lois pour protéger les tortues et leurs habitats. Cependant, la mise en œuvre et l’application de ces lois restent un défi majeur en raison du manque de ressources.

Des projets internationaux collaborent avec les autorités locales pour renforcer les capacités de conservation. Ces initiatives fournissent des financements, des formations et des équipements nécessaires pour la surveillance et la protection des tortues marines.

La sensibilisation des communautés locales à l’importance des tortues marines et à la nécessité de leur protection est essentielle. Des programmes éducatifs dans les écoles et les communautés peuvent aider à changer les comportements et à encourager la conservation.

Promouvoir des pratiques de développement durable, en particulier dans le secteur touristique, est vital pour réduire l’impact humain sur les habitats des tortues marines. Cela peut inclure des réglementations sur la construction côtière et des initiatives de tourisme écologique. Des efforts concertés pour réduire la pollution marine, en particulier les déchets plastiques, sont nécessaires. Des campagnes de nettoyage des plages et des initiatives pour réduire l’utilisation des plastiques à usage unique peuvent grandement bénéficier aux tortues marines.

Vérifier aussi

universités

Classement des meilleurs universités d’Afrique en 2024 : Voici la position du Togo

Quelles sont les universités les plus populaires en Afrique ? UniRank répond à cette question …

Votre devise