Agbeyome Kodjo : Une veillée politique déclenche les obsèques

Il y a de cela 4 mois, l’ancien Premier ministre et président de l’assemblée nationale, Agbeyome Kodjo a rendu l’âme. Mercredi, sa famille politique s’est réunie pour lui rendre un dernier hommage. Cette cérémonie donne le ton aux obsèques qui démarrent jeudi avec l’arrivée de la dépouille mortelle à Lomé.

Plusieurs responsables de partis politiques de l’opposition ont pris part à la cérémonie. Il s’agit notamment de Yao Daté, président du Comité d’action pour le renouveau (CAR), Jean Kissi (CAR Transition), Georges Kouessan de Santé du Peuple, Fulbert Attisso de Togo Autrement, pour ne citer que ceux-ci.

Tout s’est déroulé sous la coordination des actuels dirigeants de la Dynamique Monseigneur Kpodzro (DMK), dont l’illustre disparu fut le premier responsable et candidat à l’élection présidentielle de 2020.

La cérémonie de veillée s’est tenue au siège du parti MPDD. Elle a été marquée par des prières musulmanes, traditionnelles et chrétiennes accompagnées de tam-tams parlants, de chants de recueillement et de danses folkloriques.

Qui est Agbeyome Kodjo ?

« Dr Agbéyomé était un grand homme d’État avec un parcours politique exceptionnel. C’était un homme déterminé, fidèle et toujours en quête d’excellence. Partout, Dr Agbéyomé prônait l’efficacité et formait ses collaborateurs à cette vertu, d’où le slogan du Port autonome de Lomé : “La passion de l’efficacité” lorsqu’il en était le Directeur Général. Son décès laisse un vide immense. Nous espérons que son héritage politique sera une bénédiction pour d’autres », a déclaré Paul Missiagbéto, Coordonnateur de la DMK.

Né en 1954 à Tokpli (préfecture de Yoto), Agbeyome Kodjo a fait ses études supérieures en France avant de revenir au Togo en 1985. Il a occupé plusieurs postes ministériels et a été président de l’Assemblée nationale. En 2000, il est nommé Premier ministre mais entre en conflit avec son parti, ce qui le conduit à l’exil. Candidat à la présidentielle de 2020, il revendique sa victoire avant d’être arrêté puis libéré sous contrôle judiciaire. Il est décédé le 3 mars 2024 en exil au Ghana.

Vérifier aussi

universités

Classement des meilleurs universités d’Afrique en 2024 : Voici la position du Togo

Quelles sont les universités les plus populaires en Afrique ? UniRank répond à cette question …

Votre devise